topblog Ivoire blogs

mercredi, 03 octobre 2012

Un séminaire pour renforcer les capacités des journalistes de l’AIP ouvert mardi

Un séminaire pour renforcer les capacités des journalistes de la rédaction centrale et des bureaux régionaux de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP) s’est ouvert mardi, au siège de l’Agence au Plateau (Abidjan).


Le séminaire qui s’étend sur quatre jours, s’articule autour de cinq thèmes, à savoir "le rôle d’une agence de presse", "l’homme politique et le journaliste", "techniques de rédaction d’une dépêche d’agence", "la déontologie et le code d’éthique" et "les reportages approfondis".



Selon la directrice centrale de l’AIP, Barry Sana Oumou, "cette formation est une réponse au séminaire d’Agboville qui avait recommandé l’accroissement de la production en reportages".



Elle va donc entraîner "l’amélioration qualitative du contenu des dépêches et aussi le renforcement des connaissances de nouveaux journalistes", a souligné Mme Sana, annonçant une évaluation "pour voir l’impact sur vos rendements à travers la production en dépêches et en reportages approfondis d’ici un mois".



L’objectif de ce séminaire, co-animé par un journaliste américain indépendant, Eduardo Cué, basé à Paris, et le directeur par intérim des services législatifs de l’Assemblée nationale, N’dri Koffi Marius, est de permettre à "l’Agence Ivoirienne de Presse d’être un organe de presse plus moderne et professionnel", a expliqué l’Attaché de presse à l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Grant Philipp, qui s’est convaincu, pour sa part, que "l’AIP est le seul organe de presse présent dans toutes les régions du pays".



Dans son exposé introductif, le journaliste américain a défini "le journaliste d’agence comme un soldat du journalisme dans la mesure où il est toujours en première ligne" en ce qui concerne l’information. Il est toujours, a ajouté M. Cué, "le premier à arriver sur la place" de l’évènement ou du fait.



Ce séminaire va également permettre aux journalistes de comprendre, s’imprégner et maîtriser le vocabulaire et la terminologie parlementaires, afin de "poser des questions pertinentes aux députés tant à Abidjan que dans les régions", prendra fin vendredi.



En attendant, les journalistes d’agence considérés comme des soldats du journalisme, pour être "toujours en première ligne en ce qui concerne l’information", vont se rendre sur le terrain pour effectuer des reportages qui seront lus, corrigés et publiés, "dans un délai prescrit", sur le site de l’AIP.

Les commentaires sont fermés.