topblog Ivoire blogs

mardi, 25 septembre 2012

La pièce de 250 refusée par les commerçants de Cechi (Agboville)

250francs.jpgDepuis plus d’un mois, les commerçants de la sous-préfecture de Cechi dans le département d’Agboville (85 km d’Abidjan), refusent catégoriquement l’échange avec les clients possédant la pièce de 250 Fcfa.


Selon le témoignage d’un instituteur de passage dans cette ville située à 58 km au nord d’Agboville, tous les commerçants refusent la pièce, au motif qu’elle présente sur une des faces un épi de maïs rappelant le slogan de campagne de l’ex-président Laurent Gbagbo.



Aucun des vendeurs, aussi bien des étals du marché que dans les boutiques aménagés à ses alentours, n’accepte cette pièce, s’est-il confié l’AIP.



Saisie de la question, le sous-préfet de Cechi, Mme Gnangoran Rachelle, a confirmé, mardi, l’information, indiquant qu’il s’agissait, au début, d’un épiphénomène.



"Aujourd’hui, la situation devient de plus en plus intenable dans la ville, vu que la monnaie est une valeur d’échange incontournable. C’est même un élément fédérateur et de réconciliation", a expliqué l’autorité administrative.



Mme le sous-préfet de Cechi a promis convoquer une réunion, vendredi, afin d’appeler les opérateurs économiques locaux, notamment les commerçants, à un comportement citoyen.



"J’espère qu’ils reviendront à un comportement plus citoyen", a dit Mme Gnangoran, soulignant que la situation créée de nombreux désagréments aux consommateurs de Cechi.



Ce phénomène n’est visible que dans la localité de Cechi, a constaté l’AIP.



Dans le chef-lieu de région, Agboville, les commerçants approchés affirment ne pas partager la décision de leurs collègues de la sous-préfecture de Cechi.


Source AIP

Commentaires

Même si sur la piece de 250 fcfa il existe le slogan de l'ex president de la ci,il ya aucun inconvenient a ne pas accepté cette piece tout le monde sait que avant l'arrivé celui-ci cette pièce existait belle et bien.Signé salas ci alias socrate 1er le philosophe des temps.

Écrit par : manzan | vendredi, 28 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.